maisons passives

Les maisons passives

Les maisons passives, connaissez vous ces maisons sans chauffages où il fait bon vivre ? Aussi agréable été comme hiver, comme un manteau qui recouvre sa maison. Mais alors, comment ce label peut offrir une promesse de 90% d’économie de chauffage ?

maisons passives

Un peu d'histoire !

C’est en 1988 en Suède, que le concept de « maisons passives » a été labéllisé, à partir d’expériences faites dans les années 70. Il a aussi été développé grâce aux aides du Land allemand. Une première rangée de quatre maisons fût construite pour des familles, par des professeurs et architectes. 

Concept validé à Darmstadt, notamment grâce à une économie de 90% de chauffage par rapport au standard de l’époque. 

En 1996, un groupe de travail a été créé pour développer techniquement et économiquement ces maisons. 

Des maisons construites ont permis de développer de nouveaux procédés comme la brique collée de type monomur. L’Union Européenne et le projet CEPHEUS développent la filière. Des normes et des labels comme pour les fenêtres sont créés ou de simples avancées techniques comme la sur-isolation. 

En France, le niveau de l’étanchéité à l’air des bâtiments a de moins grandes attentes que ce concept. 

Les 6 grands principes du concept de maisons passives

Il existe 6 grands principes pour obtenir le concept et la labellisation des maisons passives. 

L'isolation thermique des maisons passives

Le premier grand principe repose sur l’isolation thermique de la maison. Elle doit être très performante en limitant les ponts thermiques. 

Les ponts thermiques des maisons passives

Le deuxième, vous l’aurez compris sont la suppression des ponts thermiques. C’est le passage de la chaleur à travers les parois. Il est important de réduire drastiquement les déperditions. 

L'étanchéité à l'air des maisons passives

Le troisième grand principe est l’étanchéité de l’air. En effet, la maîtrise de l’étanchéité de l’air permet d’éviter des déperditions et de la condensation dans les murs et garantit la durabilité de l’habitat. Pour vérifier la bonne étanchéité du bâtiment, on effectue après la construction un test d’infiltrométrie. Une maison passive est 4 à 5 fois plus étanches qu’une maison RT2012.

La ventilation à double flux

La ventilation à double flux. Une fois la maison étanche, il faut générer un flux d’air afin de le renouveler. Il faut alors installer une VMC ou une ventilation à double flux, qui comporte un récupérateur de chaleur afin de limiter la déperdition et de la restituer au besoin. La mise en place d’un système de puits provençal permet de renvoyer de l’air chaud en été et de refroidir l’air restituer en hiver. En entretien régulier, est nécessaire. 

L'énergie solaire à travers les vitres des maisons passives

Le soleil passif est le cinquième principe. Capter les rayons du soleil par les parties vitrées et isolées de la maison. L’énergie solaire qui pénètre stock la chaleur par des éléments à fortes inerties et la chaleur restitue par convection et rayonnement. 

L'économie des maisons passives par les appareils électroniques

Le dernier principe, des appareils électroniques à basse consommation. Vous connaissez tout ce système de note que l’on retrouve sur nos appareils A,B,C,… Ils contribuent aussi à l’économie énergétique de l’habitat passif.  

maisons passives

Comment fonctionnent les maisons passives ?

Un habitat passif, est non pas un habitat qui ne fait rien, mais c’est un habitat qui n’utilise pas de source de chauffage. En effet, l’isolation de la maison, la chaleur dégagée par les habitants et les appareils électroniques ou même la chaleur induite par le soleil suffisent amplement à répondre aux besoins. Un habitat occupé qui ne perd pas de chaleur n’a pas besoin de chauffage. Saviez-vous que le chauffage ne sert qu’à compenser les pertes de chaleur ?

En plus de l’isolation, la ventilation à double flux permet de réchauffer ou de refroidir la pièce si celle-ci en a besoin. 

Les enjeux des maisons passives

Aujourd’hui, en France, 44% de l’énergie consommée provient du bâtiment largement devant les transports (31%), c’est près de 124 millions de tonnes de CO2 qui sont générées chaque année. Comme toute innovation, la création de nouvel emploi suit. Les maisons passives ou énergiquement positives sont déjà monnaie courante en Allemagne et en Suisse, de quoi prouver que la technique existe. Il ne reste plus qu’à généraliser.

maisons passives

Retrouvez nos matériaux ou prenez contact pour vous faire aiguiller.

Passez vos commandes directement sur le site Tout Faire

#maison #énergie #maisonspassives #écologie 

Catégories :

Aucune réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Commentaires récents

Aucun commentaire à afficher.